Accueil > Nos actualités > VHD, l’importance de faire vacciner son lapin

VHD, l’importance de faire vacciner son lapin

VHD : vaccinnez !

La VHD, la maladie virale hémorragique du lapin, est une maladie provoquée par un virus qui ne touche que les lapins européens domestiques et sauvages, sans danger pour l’homme ou les autres animaux du foyer.

Après une période d’incubation de 2 à 5 jours, le lapin meurt subitement par asphyxie, parfois sans aucun symptôme visible alors qu'il était en parfaite santé !

Le virus est extrêmement contagieux et résistant. Il peut frapper à tout moment, à toute période de l’année. Il se transmet d’un nombre incalculable de façons :
- par contact direct entre lapins (poils, déjections, sécrétions nasales...)
- par contact indirect : foin, paille, eau, granulés, fruits, légumes, cage et accessoires, litière, herbe du jardin…
- par contact avec l’homme et autres animaux qui peuvent être vecteurs du virus (transport sur les mains, les habits, les chaussures, etc… suite à une balade dans la nature ou contact avec un lapin contaminé)

Pour simplifier : nous pouvons ramener le virus VHD à n’importe quel moment à nos lapins, même en appartement.
Il existe plusieurs formes de la maladie (VHD ancien et variant), dans certains cas, le lapin meurt subitement sans signe visible. Il n’existe aucun traitement. Seule la vaccination permet de prévenir, c’est pourquoi même si votre lapin ne sort pas, nous vous conseillons de le faire vacciner régulièrement. Une fois que la maladie est installée, il est déjà trop tard.

Témoignage de Christelle, graphiste bénévole pour les Gamelles

« Mon petit couple de lapins en pleine santé a été victime du virus VHD il y a peu de temps. Simba, mâle de 6 ans et Gordie, femelle de 5 ans et demi. J’ai partagé de grands moments de complicité avec eux. Chaque jour était rythmé par leurs soins, brossage, sorties, câlins, ration de nourriture à leur donner, nettoyage de leur espace de vie et de la litière. Tous les jours j’allais leur chercher de la verdure fraiche au supermarché. Gordie avait été stérilisée dès ses 1 an et demi afin d’éviter tout risque de cancer lié à des grossesses nerveuses. Ce qui m’a permis d’adopter Simba afin qu’elle se sente moins seule durant mes journées de travail. Ces deux-là ont vécu l’amour fou. C’était adorable la façon dont ils se câlinaient. Et honnêtement, mes lapins, c’étaient quelque chose ! J’aurais fait n’importe quoi pour qu’ils se sentent bien !

Nous sommes partis en vacances deux semaines avec mon copain et les avons fait garder. A mon retour j’étais heureuse de les retrouver en pleine santé ! Ils courraient, sautaient… Mais ces retrouvailles furent de courte durée. Le lendemain matin, j’ai retrouvé Gordie décédée subitement. Et quand vous aimez votre animal, c’est tout votre petit monde qui s’effondre. Malgré ça, j’ai tenté de tenir bon, pour Simba. Je l’ai emmené chez le vétérinaire : absolument rien à signaler. Je commençais à vouloir lui trouver une deuxième compagne, bien que le cœur lourd. Mais 4 jours plus tard, Simba ne mangeait plus. Il était amorphe et avait chaud aux oreilles. Quelques heures plus tard, il est décédé de la même façon que Gordie. Les mots me manquent pour exprimer ma sidération et ma tristesse. Je ne connaissais pas cette maladie, la VHD, sinon je les aurais fait vacciner bien avant ! C’est pourquoi j’ai décidé de témoigner, le cœur lourd et l’estomac noué : faites vacciner vos lapins ! Leur vie n’a pas de prix. Comme le dit l’expression, moi je n’ai plus que mes yeux pour pleurer. Ne faîtes pas cette erreur. Cette maladie court et n’importe qui peut la transporter.

Aujourd'hui j'ai perdu mes deux lapins à 4 jours d'intervalles. C'est le grand vide. J'ai perdu mes repères et mes deux compagnons de vie. Je ne peux que vous conseiller de ne pas prendre ce risque... »


N’attendez pas qu’il soit trop tard, prenez RDV et parlez-en à votre vétérinaire.
Il vous indiquera les différents vaccins possibles et leur protection. C’est également l’occasion de faire une visite annuelle de contrôle afin d’être rassuré.



© Gamelles sans Frontière 2011 - 2017. Tous droits réservés. Site créé bénévolement par Neko Webdesign